Calendrier culturel francophone du Grand Toronto

Octobre - Novembre

DLMMJVS
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29

Cliquez sur la date pour connaître les événements importants

Cliquez ici pour soumettre un événement à noter dans ce calendrier culturel et dans le journal L'Express de Toronto

Petites annonces

Vous recherchez du personnel bilingue? Annoncez dans L'Express!
publicite@lexpress.to

Les petites annonces 20$ pour 20 mots :

activités, rencontres, emplois, produits, services, logement, naissances, décès, etc.

Le journal L'Express

«Entreprise de l'année» 2003 décerné par la Chambre économique de l'Ontario

Prix Lyse-Daniels 2001 «pour marquer sa contribution au rayonnement de la langue et de la culture françaises en Ontario», décerné par l'organisme national Impératif français

Prix Jean-Baptiste Rousseaux 1996 pour «honorer les artisans qui ont contribué par leur travail à l'enrichissement de la presse torontoise», décerné par la Société d'histoire de Toronto.

888 avenue Eastern,
Toronto ON M4L 1A3
Tél: 416-465-2107
Fax: 416-465-3778

Pour annoncer vos activités ou services, pour recevoir le journal chez vous, pour nous contacter : info@lexpress.to.


La prison pour conduite d'une tondeuse en état d'ébriété

Insolite

Par La Presse Canadienne – Semaine du 5 mars au 11 mars 2013

à 11h12 HNE, le 5 mars 2013.

BRANDON, Man. - Un Manitobain de 73 ans reconnu coupable d'avoir conduit une tondeuse à gazon en état d'ébriété pour aller s'acheter des cigarettes a été condamné à 150 jours de prison.

Frank Wilhelm Mrkvicka, qui avait déjà six condamnations pour conduite avec facultés affaiblies à son actif, a également reçu l'interdiction de prendre le volant jusqu'à la fin de ses jours.

L'accusé avait déclaré devant le tribunal qu'il ne croyait pas que les lois sur la conduite en état d'ébriété s'appliquaient à la conduite d'une tondeuse à gazon.

Le procureur Garry Rainnie a affirmé que Frank Wilhelm Mrkvicka sentait l'alcool et arrivait difficilement à se tenir debout lorsque les policiers l'ont intercepté, le 3 septembre dernier, après avoir reçu l'appel d'un témoin.

L'homme s'exposait à une sentence minimale de 120 jours sous les verrous, mais la juge Shauna Hewitt-Michta a déterminé que ses antécédents justifiaient une peine plus sévère.

La magistrate a précisé que c'était l'endroit où Frank Wilhelm Mrkvicka avait roulé et non le type de véhicule emprunté qu'il était important de considérer dans cette affaire.

Commentez

Votre commentaire est envoyé à un modérateur. Il peut s'écouler quelques heures entre votre envoi et l'affichage de votre commentaire sous cet article.

« Retour