Calendrier culturel francophone du Grand Toronto

Septembre - Octobre

DLMMJVS
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25

Cliquez sur la date pour connaître les événements importants

Cliquez ici pour soumettre un événement à noter dans ce calendrier culturel et dans le journal L'Express de Toronto

Petites annonces

Vous recherchez du personnel bilingue? Annoncez dans L'Express!
publicite@lexpress.to

Les petites annonces 20$ pour 20 mots :

activités, rencontres, emplois, produits, services, logement, naissances, décès, etc.

Le journal L'Express

«Entreprise de l'année» 2003 décerné par la Chambre économique de l'Ontario

Prix Lyse-Daniels 2001 «pour marquer sa contribution au rayonnement de la langue et de la culture françaises en Ontario», décerné par l'organisme national Impératif français

Prix Jean-Baptiste Rousseaux 1996 pour «honorer les artisans qui ont contribué par leur travail à l'enrichissement de la presse torontoise», décerné par la Société d'histoire de Toronto.

888 avenue Eastern,
Toronto ON M4L 1A3
Tél: 416-465-2107
Fax: 416-465-3778

Pour annoncer vos activités ou services, pour recevoir le journal chez vous, pour nous contacter : info@lexpress.to.


Le morpion en voie de disparition

Insolite

Par Agence Science-Presse – Semaine du 5 mars au 11 mars 2013

Alors que l’opinion publique s’émeut de la situation précaire du panda géant ou du tigre de Sibérie, personne ne pleure sur la quasi-disparition de Pthirus pubis, mieux connu sous le nom de «morpion».

Depuis une dizaine d’années, les médecins ont remarqué une baisse importante des effectifs de cet insecte suceur de sang qui élit domicile dans les poils pubiens des humains. Alors qu’en 2003, au moins le tiers de la population australienne avait déjà subi une infestation de morpions, de nos jours, les médecins en aperçoivent très rarement chez leurs patients.

Quelle est la cause de ce fulgurant déclin? Comme c’est le cas pour la majorité des espèces menacées, il s’agit de la perte d’habitat. En effet, les poux se raréfient en raison de la mode qui incite femmes et hommes à s’épiler (partiellement ou en totalité) le pubis.

Cette pratique est particulièrement répandue dans certains pays comme les États-Unis et l’Australie. Bien que la baisse des populations de morpions constitue une bonne nouvelle pour le genre humain, les spécialistes mettent le public en garde: les méthodes dépilatoires — rasage, cire, pince à épiler — peuvent occasionner de minuscules plaies qui favorisent la propagation d’infections transmissibles sexuellement.

Commentez

Votre commentaire est envoyé à un modérateur. Il peut s'écouler quelques heures entre votre envoi et l'affichage de votre commentaire sous cet article.

« Retour